Catalogne : plus de procédure d’extradition pour Carles Puigdemont

La justice belge a prononcé jeudi 14 décembre la fin de la procédure visant Carles Puigdemont et quatre autres membres de l’exécutif catalan déchu, qui s’étaient exilés en Belgique.

Le juge unique de la chambre du conseil néerlandophone de Bruxelles a déclaré « sans objet » cette procédure, a précisé à l’AFP cet avocat, Me Paul Bekaert. Cette décision est l’une des conséquences du retrait à Madrid des cinq mandats d’arrêt européens, a annoncé l’avocat belge de l’ex-président catalan

Les risques d’arrestations persistent en Espagne

« Quand le mandat d’arrêt européen est retiré, la procédure devient sans objet, c’est logique », a commenté Me Bekaert. Carles Puigdemont, l’ancien président de la catalogne, Antoni Comin, Meritxell Serret, Lluis Puig et Clara Ponsati s’étaient exilés en Belgique le 30 octobre après la mise sous tutelle de la Catalogne par Madrid. Ils voient ainsi levées les limites à leur liberté de circulation imposées par la justice belge dans le cadre de la procédure d’extradition.

Mais ils risquent toujours l’arrestation dans leur pays, en vertu de poursuites judiciaires espagnoles qui ont été maintenues.

Les mandats d’arrêt européens avaient été retirés, contre toute attente, le 5 décembre par un juge espagnol de la Cour suprême, cinq semaines après leur émission par une autre juridiction madrilène.

Ange Kasongo

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*