Soirée Miss France sur les violences faites aux femmes : bonne idée ou coup de comm’ ?

Ah le mois de décembre, l’hiver qui se précise, les illuminations de fin d’année… et l’indéboulonnable concours Miss France, dont la nouvelle édition se tiendra samedi 16 décembre. Entre les paillettes et le traditionnel défilé en maillot de bain, le concours a décidé d’innover, et a placé la soirée sous le signe de la lutte contre les violences faites aux femmes. Intention louable ou simple coup de comm’ ?

Pour sa 88e édition, le concours Miss France, retransmis en direct sur TF1, promet trente candidates « trente miss, élégantes, modernes et glamours ». La chaîne aurait peut-être dû ajouter « féministes », puisque, « à une heure de grande écoute, la cérémonie sera l’occasion de dénoncer les violences faites aux femmes », a annoncé à l’AFP Sylvie Tellier, Miss France 2002, directrice générale de la société Miss France.

Signe que le sujet est dans l’air du temps, l’élection de Miss Pérou avait justement créé le buzz en novembre dernier en dénonçant les violences faites aux femmes. Les Miss, qui devaient prendre la parole en direct pour annoncer leurs mensurations, ont préféré révéler à la place des chiffres très parlant sur la violence qui s’exerce sur les femmes. « Je représente le département de Lima, mes mensurations sont : 2202 cas de féminicides durant les neuf dernières années », avait ainsi déclaré l’une des 23 candidates. 

« Miss France est un concours qui repose sur des critères de beauté réducteurs et ridicules »

Une initiative qui a de toute évidence inspiré les organisateurs du concours français, concours régulièrement accusé de promouvoir une vision sexiste de la femme. Afin, peut-être, de redorer son image ? Les associations féministes ne cachent pas leur scepticisme. A l’image de Raphaëlle Rémy-Leleu, porte-parole de l’association Osez le féminisme !, pour qui « l‘élection Miss France est un concours qui repose sur des critères de beauté réducteurs et ridicules. Il serait plus judicieux de valoriser les talents, plutôt que des stéréotypes physiques irréels. »

Estimant pour sa part que « les féministes se trompent de combat en visant l’élection Miss France », Sylvie Tellier assure que « les critères ne sont pas seulement physiques ». « Miss France étant une vitrine avec des millions de téléspectateurs, bien entendu les jeunes filles ne vont pas rester muettes », a renchéri Jean-Pierre Foucault, qui animera cette soirée pour la 23e fois, faisant notamment référence à Salma Hayek qui « a décidé de parler » dans le cadre de l’affaire Harvey Weinstein.

7 millions de téléspectateurs en 2016

Quelles que soient les intentions de la société, il ne fait aucun doute que la cérémonie de samedi placera le sujet des violences faites aux femmes sous le feux des projecteurs. En 2016, plus de 7 millions de téléspectateurs avaient suivi la soirée en direct sur TF1.

Pauline Vallée

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*