Après le robot-gymnaste, le robot-portier: quand les prouesses des robots nous font peur

L’entreprise Boston Dynamics a posté lundi 12 février sur Youtube une vidéo montrant deux robots s’entraidant afin d’ouvrir une porte en actionnant la poignée. Une nouvelle prouesse technologique largement commentée par les internautes, partagés entre fascination et inquiétude. 

Flippant”, “ça fait un peu peur non ?”, “#Terminator ne sera bientôt plus une fiction”…  les remarques fleurissent sur les réseaux sociaux. En cause ? La vidéo, postée ce lundi sur Youtube par l’entreprise Boston Dynamics, dans laquelle deux robots SpotMini parviennent à ouvrir une porte, l’un actionnant la poignée grâce à un bras modulable doté d’une pince. Déjà visionnée plus d’un million de fois en l’espace de 24h, l’extrait a été qualifié plusieurs fois de “terrifiant” par plusieurs titres de presse.

Ce n’est pas la première fois que les exploits robotiques de l’entreprise font réagir. En novembre dernier, une vidéo, toujours de Boston Dynamics, présentant le robot Atlas en train d’exécuter parfaitement un backflip (salto arrière) avait été visionnée plus de 13 millions de fois.

On pense également aux vidéos de présentation du robot humanoïde Sophia, doté d’un réseau de neurones artificiels, capable de parler, de reconnaître des visages, et d’imiter des expressions humaines. Dans une interview de la chaîne américaine CNBC en mars 2016, la vidéo où elle dit être d’accord pour “détruire l’humanité” a enregistré plus de 11 millions de vues.


Si ces vidéos sont aussi promptes à susciter de l’inquiétude, voire du rejet, c’est avant tout, selon l’enseignante-chercheuse Brigitte Munier, à cause d’un schéma persistant dans la culture occidentale.”La tradition occidentale a toujours pensé l’homme comme une créature dotée d’une âme, une âme transcendentale”, expliquait en 2016 lors d’une conférence à Saint-Nazaire l’auteure de Robots : le mythe du Golem et la peur des machines. L’enseignante rappelle l’importance du mythe du Golem, et ses nombreuses déclinaisons (de Frankenstein à Blade Runner, en passant par 2001 L’Odyssée de l’espace) qui influencent notre imaginaire. Nous serions “conditionnés” à percevoir les robots comme une menace, une créature capable de se retourner contre son créateur. “Ce qui n’est pas le cas des Japonais, animistes, pour qui les robots sont des créatures auxiliaires, qui sont là pour nous aider, pourquoi nous feraient-ils peur ?”

Pauline Vallée

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*